Biographie   Démarche   Atelier   Curriculum Vitae

■ Démarche artistique

 peinture en plein air, Port-aux-persils L’artiste Céline Roger travaille à l’huile principalement, mais aussi à l’encre de Chine et au fusain.Pour elle, chaque œuvre a une raison d’être là; c’est la philosophie qui sous-tend d’ailleurs son travail.

«Habituellement, le sujet doit me parler (…) par un vécu, un souvenir ou tout simplement par un coup de cœur». Il est important que son travail respecte les règles de l’art, la technique et «l’équilibre chromatique», comme elle le dit si bien. Un bon équilibre entre créativité spontanée et rigueur technique est nécessaire. «Mon but est que, malgré le temps et les années, mes tableaux, peu importe les modes, passent à travers le temps et soient toujours autant appréciés». Elle préfère donc peindre des scènes intemporelles.

Ce qui l’inspire ce sont d’abord les couleurs. Le sujet vient en second lieu. Elle choisit sa composition selon le format du support. «Ensuite, je compose, je déforme, j’invente mon tableau selon ma créativité». Sa technique particulière, qui consiste à utiliser l’encre et l’huile en plusieurs couches successives de glacis, lui vient des maîtres de la Renaissance.

Au départ, il y a le dessin, la composition, puis se décide le choix de l’ambiance. A partir de cette précision s’ajoutent les ombres et la lumière. Elle dessine à l’encre et à l’acrylique, parfois au fusain, ensuite elle progresse au lavis en terre de sienne brûlé. Elle rajoute les couleurs au rythme de la musique qui occupe son environnement de travail. Ce rythme sera transmis jusque dans ses œuvres.

«Je ne cherche pas à reproduire parfaitement un lieu. Certains éléments sont importants. L’ambiance, le choix des couleurs, etc, feront en sorte de reconnaître le lieu au premier regard».

Pour Céline Roger, un tableau doit être un coup de cœur, il doit être choisi pour l’émotion ressentie qui s’en dégage. «Si mes tableaux font ressentir une émotion, je considère que ma mission première est accomplie».

L’artiste ne compte pas ses heures, mais peut aisément passer douze heures par jour à peindre. «Chaque œuvre demande du temps, chaque œuvre mérite du temps». C’est ce que lui a appris son mentor, André van Melle. L’artiste sherbrookoise cherche toujours à s’améliorer. Elle travaille dans le respect des apprentissages et des découvertes de ses prédécesseurs. «Je crois que nous aurions tous intérêt à apprendre les techniques utilisées par nos grands maîtres. Nous serions plus en mesure d’apprécier le travail accompli par nos artistes contemporains».

Céline Roger aime travailler sur de grands formats. «Je me sens à l’aise (…). J’aime prendre du recul et travailler debout. Peindre, c’est un peu comme une danse; on avance, on recule, quelques touches ici et là. Les grands formats me permettent de m’exprimer librement». Ses sources d’inspiration sont les couleurs, le patrimoine québécois, la nature; en fait, tout l’intéresse ! Elle approfondit constamment ses sujets pour en maîtriser les nuances et les subtilités. L’artiste peint en plein air et dans son atelier à Sherbrooke qui est ouvert sur rendez-vous.

Écrit par HeleneCaroline Fournier, experte en art et théoricienne de l’art